Arabesques

10 février 2017
Sur un support en plexiglass, l'arabesque de laine serpente à travers la composition.

Le contraste et l’harmonie des teintes et des formes sont les thèmes de base de la création.

Selon Hôun Ohara, fondateur de l’école d’ikebana Ohara, il y a deux catégories de compositions de couleurs : réalistes et non-réalistes.

L’arrangement réaliste utilise les lignes naturelles des fleurs et puise son inspiration dans le cadre naturel de la plante. La beauté de la couleur produit donc un effet réaliste. L’arrangement non réaliste ne détruit pas le caractère inné des fleurs, mais en tire un effet mieux construit. Il les serre en touffes ou en masses, les enroule autour de souches ou de branches , les associe à des éléments artificiels ou colorés artificiellement.

Associée aux feuilles de Cordyline, la grosse laine mèche forme ici des arabesques armées de fil à bonsaï qui mettent en scène les naïfs germinis de couleurs variées, ou encore des roses délicatement panachées.

 

Vous aimerez aussi :

Pas de commentaire

Laissez un commentaire