Couleurs d’automne au pays cathare

13 octobre 2009

En Occitanie à partir de 1167, s’est développée avec succès la doctrine cathare tout comme  en Italie du nord, en Suisse, et entre autres,  en Bourgogne.

Venue d’orient, elle doit son nom au grec katharos qui veut dire pur. L’Eglise cathare avait quatre évêques dans l’Albigeois : Albi , Toulouse, Carcassonne et Agen. Pureté et pauvreté étaient les dogmes de ses fidèles que l’Eglise catholique a qualifié d’hérétiques. Les hérétiques pourchassés trouvaient refuge et protection auprès des seigneurs dans les forteresses érigées sur des éperons rocheux d’accès particulièrement difficile.

L’automne est une saison privilégiée pour se rendre sur ces lieux grandioses et isolés. Les brumes matinales noient le paysage. Les ruines des forteresses se fondent dans le paysage : complètement intégrées à l’environnement puisque les pierres de construction en étaient extraites sur place.

Pendant environ 40 ans, les hérétiques sont pourchassés. Peyrepertuse se rend en 1240. En 1244 après 10 mois de siège à Montségur, 207 cathares montent sur un gigantesque bûcher où ils sont brûlés vifs. Les rescapés seront achevés au château de Puylaurens. Enfin la guerre se conclut par la chute de Quéribus en 1255. Ces passions ont définitivement posé les bases de l’unité française.

En ruines ou préservées des outrages du temps, ces constructions du Moyen Age donnent au paysage un aspect de grandeur sévère où pointe la mélancolie.

Vous aimerez aussi :

Pas de commentaire

Laissez un commentaire